Michael Jackson's Ghosts fanfic
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Is It Scary ? Chapitre 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 17/05/2015

MessageSujet: Is It Scary ? Chapitre 4   Dim 17 Mai - 14:20

Is It Scary ?
Chapitre IV


Liz réveillé par la soif se leva les yeux fixés sur l'horloge de grand-père, enveloppé dans ses couvertures comme une chenille dans son cocon, doutant qu'elle ne serait jamais devenu un papillon dans un tel environnement misérable. Il était un peu plus de minuit.
Elle se démêla de ses couvertures et prit la bougie.

"Où puis-je trouver une putain de lampe torche ici", murmura-t-elle.

Effectivement, elle y trouva une boîte d'allumettes dans le tiroir de sa table de chevet.

Dans le couloir glauque elle monta légèrement sa jupe de chemise de nuit de sorte de ne  pas glisser, ses pieds nus sentant le repos de tapis lisse sur le plancher de bois franc poli encore. Cette époque, elle était avec la bougie, son seul compagnon.
Elle a remarqué tous les rideaux ont été mystérieusement fermées, donc sa bougie était à nouveau sa seule source de lumière, ce qui n'a pas aidé beaucoup de faire des toiles d'araignée poussiéreuse suspendus un jolis chapeau poussiéreux,pas plus réconfortant.
Elle entendit soudain un faible écho qui a grandi de plus en plus comme elle a fait son chemin dans le couloir. Elle ne savait pas exactement, mais ça sonnait un peu comme une chanson. Elle a essayé de son mieux pour l'écouter.

"Quelqu'un a tué petite Susie,
"La fille avec la mélodie
«Qui chante dans la journée, à midi
"Elle était là à crier,
"Battre sa voix dans son destin
"Mais personne ne vint lui porter secours ..."

Mais ce fut seulement ce qu'elle pensait, qu'il chante.

Elle a entendu  une meilleure clarté une fois qu'elle arriva sur le balcon de l'escalier, et elle pouvait dire qu' en faite c'était quelqu'un qui chantait, évidemment la voix. Naturellement curieuse de savoir ce qu'il chantait, elle a rapidement fait son chemin dans les escaliers, sa main gauche saisir  sa jupe et celle de droite serrait le support de bronze de la bougie, ses oreilles tout ouïes.

"Une chute dans les escaliers,
"Sa robe déchirée,
"Oh le sang dans ses cheveux ...
"Un mystère si maussade dans l'air
"Elle ment si tendrement,
«Façonné de blessures
"La soulever avec soin,
"Oh le sang dans ses cheveux ..."

Pour une raison quelconque, elle se demandait si elle était capable de le voir dans une forme humaine, si ce moment de la nuit était son temps pour se détendre. Sinon, pourquoi serait-il en train de chanter une chanson déchirante tout seul à minuit, fermant le contact avec le monde extérieur?
Tout en tenant cette pensée, elle suivi la voix,  grandissante plus claire à chaque seconde qui passe. Elle n'a même jamais remarqué se glissant à travers un labyrinthe complexe de couloirs, laissant juste cette belle chanson et le ton de la voix, avec sa bougie, être son guide.

"Tout le monde est venu voir
"La fille qui est maintenant morte
"Donc regarder ses yeux fermés...
"Et tout à coup une voix dans la foule dit
«Cette fille a vécu en vain!
"Son visage portait une telle agonie, telle lueur ...
"Mais seul l'homme d'à côté
"Savait pour Susie et  il a pleuré
"Comme il se pencha
«Pour fermer les yeux de Susie ..."

Liz a soudainement senti une larme coulant sur sa joue.

"Elle ment  si tendrement,
«Façonné de blessures
"La soulever avec soin,
"Oh le sang dans les cheveux ..."

Elle s' arrêté à une porte, qui, bien que pas autant que la paire de salle de bal, était plutôt rauque. Comme ces autres portes cependant, et sans doute comme tous les autres, il y avait des sculptures en bois méticuleux, chacun censé raconter une histoire avec leurs images détaillées et certes créatives.
Elle se souvenait sur les portes de la salle de danse un vaste portrait de gens qui dansent autour d'un feu gigantesque, apparemment référence au fait que les party ont eu lieu dans cette salle. Sur la porte en face d'elle, il y avait un homme assis et il avait l'air de  penser sur une fontaine.

"Mmm," perplexe-elle, essaya de résoudre l'énigme.

"... Un homme dans ses pensée ... une fontaine ... la fontaine de la connaissance ... ce doit être la bibliothèque!"

Elle entra toujours aussi tranquillement de voir qu'elle était en effet en droit. Il y avait des étagères imposantes jusqu'au plafond de hauteur défiant et un couloir qui-sait-comment-long. À la fin de ce couloir, elle vit essentiellement de grandes fenêtres avec des rideaux couverts d'un tissu épais prospectifs.
Elle pouvait entendre la voix de la droite de l'étude massif, où il y avait une lueur orange vif, donc elle prit encore  un autre couloir, elle a couru dans les traces de plumes comme avec sa bougie. Il chantait dans une telle inflexion en douceur, et pourtant elle pouvait entendre qu'il tonnait dans sa tête, sans doute parce qu'elle a été utilisée pour l'entendre de façon littérale.

"Elle était tout pour l'amour de Dieu,
"Pour qu'elle chante la mélodie,
"Pour que quelqu'un  sente son désespoir,
"Pour être damné s de vous espéré mort et vous êtes condamné,
"Ensuite, pour crier,
"Il n'y a personne ...

"Elle le savait mais personne ne s'en souciait ..."

Elle a immédiatement secoué la tête à un arrêt, une fois qu'elle était à la fin de la salle, son atterrissage de la main sur l'étagère. Elle pouvait entendre un craquement de cheminée, et la ballade mélancolique de la voix n'était  plus un écho.

"Père a quitté la maison, pauvre mère est morte,
"Laissant Susie seul
"L'âme de grand-père aussi avait disparus ...
"Personne aux soins,
"Il suffit de l'aimer
«Combien de fois peut-on mentir,
"Rejetant les besoins dans ses prières ..."

Elle ramassa le courage de faire un pas lent et régulier de l'autre côté. Là, elle vit une ombre, prouvant ainsi sa pensée erronée que la voix n'était pas  un fantôme, les fantômes n'ont pas d'ombres.

"Le mensonge peut tuer,
"Comme un couteau dans votre âme,
"Oh, ce sera,
"Mais Susie a combattu si dur pour vivre ..."

Une autre étape importante, et elle a vu un homme de grande taille debout devant la cheminée, elle resta là, regardant la flamboyante beauté de cette homme.

"Elle ment  si tendrement,
«Façonné si sveltes,
"La soulever avec soin,
"Si jeune et si belle."

Elle reprit ses pensées, une fois qu'elle le vit lever la tête, son visage, en reconnaissant que même de côté. Toutes les pensées qu'il imaginait dans sa tête sur la pauvre petite Susie apparemment disparurent complètement.

«VOUS», cria-elle, en montrant l'homme mystérieux, faisant de lui  la tête de son chemin.

"Vous," a t-il dit d'un ton interrogateur.

"Vous êtes la voix," dit-elle, secouant sa main pointue.

"Tu es celui qui m'a enlevé!"

"Vous ne devriez pas être au lit?"

"Qui êtes-vous?"

»J'ai demandez en premier."

"Ma question est plus important!"

Il y avait une courte pause, et il a pris un profond soupir.

"... Prenez un siège Elizabeth," a t-il dit, en lui montrant l'une des deux chaises de cheminée fantaisie.

Elle a fait comme il a dit lentement, sans jamais perdre son regard suspicieux dans ses grands yeux bruns foncés séduisants.

"Oh, j'ai  presque oublié," a t-il dit.

"Vous avez encore soif, n'est-ce pas?"

"Oui. Je suppose que vous avez lu mon esprit ENCORS et savez comment travailler votre chemin autour de moi, puisque vous m'avez emprisonnée."

Il ne dit rien, comme il se dirigea vers une petite table avec un service à thé en porcelaine fine dans le coin et soigneusement il fit une tasse de thé.
Discrètement, il a fit son chemin et tendit la main vers le bas pour elle.

"Merci," dit-elle en dépit  ayant toujours une rancune contre lui, même après avoir entendu cette belle chanson, mais déprimant.

"Aimez-vous la camomille?"

"Oui," dit-elle, prenant une gorgée.

Elle pensait que ce serait brûler la langue, mais il était en fait la température parfaite avec juste la bonne quantité de crème et le sucre.

«... Savait-il que je venais ici,«Quel est-sont nom ?'' elle se le demandait, elle a pris une autre gorgée.

Il c'est ensuite assis dans l'autre chaise, ne gardant ses yeux d'elle non plus, et a ensuite pris une autre respiration profonde.

"... Mon nom," a t-il dit, en regardant l'un des coins les plus reculés du plafond.

"... Cela est embarrassant je ne l'ai jamais dit à personne ...depuis  si longtemps."

"... Eh bien," dit-elle, de plus en plus rapidement, impatient.

Il la regarda à nouveau, comme pour dire qu'il va passer à autre chose, et elle  laissa un peu plus de sa concoction céleste apaiser sa gorge.

«Je ne me souviens pas de mon nom honnêtement."

Liz presque étouffé son thé, mais elle a avalé juste à temps.

"Quoi," dit-elle en état de choc.

"Eh bien, voilà une véritable arnaque, j'ai jamais vu...

Il lui a alors coupé avec un signe de la main comme pour se taire et a continué.

"... Certaines personnes me demandent "Le Maestro" . La raison étant que je peux faire des choses époustouflantes avec les esprits sombres. La magie noire est un art, vous savez."

Il y avait encore une autre courte pause. Liz a bu un peu plus, la visualisation de ce qu'il appelle "une forme d'art" laissait entendre l'horloge style grand-père cochant les longues secondes de suite.

"... Alors ... Maestro," dit-elle, en essayant de s' habituer à lui à la place de la voix.

"... Quelle était cette chanson triste que vous venez de chanter?"

"Désolé, je ne peut pas répondre à cette question," dit-il rapidement tout en sautant de sa chaise.

"Une question posée est suffisant pour une nuit. Vous devez être fatigué, bonne nuit."

"Non," dit-elle avec courage, en plaçant sa tasse presque vide dans cette soucoupe, se levant de sa chaise.

"Une question n'est jamais assez."

Elle pouvait voir qu'il n'a pas été utilisé à quiconque de le défier, mais elle n'a pas eu peur de ce genre de l'artiste qu' elle savait qu'il était.

"Je l'ai dit," dit le  Maestro, la regardant et en croisant les bras d'une manière frustré.

"... Vous devez être fatigué ... bonsoir."

"Non, vous ne pouvez pas me faire aller au lit! Pas quand il y a tant à découvrir sur vous que vous êtes..."

Il claqua ses doigts dans sa direction, et elle  perdu toute conscience et retomba dans le fauteuil endormi.
Il secoua la tête comme fatigué et venait lentement vers elle.

«Je pensais que vous étiez une adulte,» dit-il, regardant vers le bas sur elle.

"... Alors c'est la camomille qui ne voulait pas obéir."

Puis il l'a soulevée avec précaution et a pris son temps pour marcher de la bibliothèque à sa chambre avec sa captive dans ses bras.
Il était presque impossible de détourner le regard de son visage endormi angélique. Il savait qu'elle serait difficile à avoir, mais pas tant que ça, car elle ne faisait que intrigué plus encore.

"Que vais-je faire avec vous Elizabeth,"demanda t-il  doucement quand il la porta jusqu'à l'escalier menant à sa chambre, sa chemise de nuit glissait sur les marches de l'escalier. Leurs silhouettes s'éffasairent dans la pénombre du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghoststories.forum-gratuit.cc
 
Is It Scary ? Chapitre 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un remix inédit d'Is It Scary sort de l'ombre...
» Le dernier chapitre
» [IS IT SCARY] Un remix de la chanson sort de l'ombre
» SCARY NIGHT à Masevaux (68)
» 9/05/09 - LONG LIVE METAL!!! Festival-Chapitre 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maestro Ghosts Stories :: Is It Scary ? Chapitre 4-
Sauter vers: