Michael Jackson's Ghosts fanfic
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Is It Scary ? Chapitre 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 17/05/2015

MessageSujet: Is It Scary ? Chapitre 3   Dim 17 Mai - 14:17

Is It Scary ?
Chapitre III


Liz se sentait tellement apaisé... soudain dans son sommeil se forma un cauchemar des hurlement strident comme jamais.

"Dave", gémit-elle, comme elle tira les couvertures qui se rapprochairent d'elle, seulement pour y découvrir qu'il n'était pas couché à côté d'elle.

Elle se réveilla en sursaut.

"Dave?"

Elle regarda autour ET elle était pas dans sa chambre. Elle n'était pas  dans sa maison.

"David ?!"

Elle sauta hors du lit qui n'était pas  le sien et  couru dans le couloir, à l'extérieur, puis dans le couloir qui mène au balcon de l'escalier.

«Où diable suis-je,» pensa t-elle à haute voix, d’incompréhension,ses mains courante sur son visage,pour sûr elle n'était pas  chez elle mais dans un endroit sombre et poussiéreux.

"... Non,» murmura-t-elle.

"... C'est impossible."

Elle a couru à l'intérieur pour saisir sa soie et  dentelle rose,sa  robe  noire avec des chaussons (cadeaux de Noël de Dave) correspondant, mais la robe n'était pas sur le cintre de la porte. En fait, il n'y a pas de suspension sur la porte, ni de chaussons près de l'ouverture. Elle regarda autour d'elle. Rien de ce qu'elle possédait ni Dave était là, juste une chambre ancienne, vide et poussiéreuse dans un style victorien, donc elle a présumé que toute la maison était dans le même mode.

"quoi", a t-elle  marmonné quand elle a couru dehors pour voir si son enlèvement avait une raison.

En effet, tout ce qui lui était familier était loin devant les portes de fer rouillées elle pouvait voir une strate de pierre délabré qui se lisait "Someplace Else."Cette endroit si mystérieux dont parlait enfants et parents de la petite ville, malheureusement cette endroit était interdit depuis des lustres...
Jamais auparavant  Liz avait  ressenti autant d' émotions plus intenses simultanément. Colère d'être enlevé évidemment, la confusion quant à la façon dont il pourrait avoir fait sans qu'elle sans aperçoive, le désir de voir Dave et les enfants encore, les seules personnes intéressantes à Normal Valley, et la frustration de ne jamais trouver un moyen de s'échapper .

"Sort de là Liz," gronda t-elle, se donnant une bonne claque sur le visage.

"Vous savez mieux vaut croire à tout cela ...si c'est un rêve, vous savez ce qu'il en est ... vous avez juste à jouer le jeu, jusqu'à ce que vous trouviez un moyen de  vous échapper."Résonna la  même voix de son rêvé.

Elle se sentait étrange puis se mettant à trembler. Elle se frotta les bras qui avaient désormais la chair de poule.

"Q-u-est-c-e-q-u-e-j-e-f-a-i-t-l-à-?," dit-elle à travers ses dents qui claquaient.

"F-ou-tu pi-jam-as ,merci beaucoup, DDD-Dave."

Il était étrange pour elle comme à la façon froide et impitoyable d'entendre le vent qui résonnait dans la pièce, venant de la colline où se tenait "Someplace Else", estimant qu'il était à une altitude beaucoup plus basse que les montagne enneigée du nord.
Elle a ensuite tourné le regard autour d'elle vers le couloir sinistre qui donnait à de grandes portes sculpter, dont elle n'a pas l'habitude de voir un si vaste endroit,et prenait une profonde inspiration.

"... Va s'y Liz, tu peux le faire !," elle respirait après une expiration tout aussi grand que l'inspiration.

"... Tu sais que ce n'est qu'un rêve de toute façon je suis encore avec Dave pas vrais ! Allez courage !"

Et elle fit son chemin à l'intérieur, ses pieds nus plein de picotements avançaient comme s'ils se traînaient dans des ronces glacial.
Témoin de la structure massive, elle ne serait pas le moins du monde surprise si elle voyait Vincent Price comme le maître d'hôtel la saluer à la porte et la conduire à l'intérieur, elle savait qu'il était parfait pour jouer ce rôle dans ce genre de manoir, .
Elle n'aurait également pas été surpris si la brise vicieuse et amer tourbillonnant autour d'elle, allait fouetter sa coupe de cheveux longue de lutin dans ses yeux, serait ramasser la le sol et l'envoyer voler dans l'air.
Le ciel de la nuit était une nuit noire inhabituelle, ou pour le moins inhabituel que ce qu'elle et sa ville a  utilisé pour voir à la fin de la nuit, ce qui rend la lune se démarquer comme une broche de pierreries sur une robe noire.
Elle se sentait de plus en plus mal à l'aise dans son estomac à chaque étape, elle a pris l'escalier de bois qui craquaient puis la porte avant. Elle savait que ça allait arriver, mais il y avait encore ce  son désagréable. Elle espérait qu'ils ne donneraient pas de ses éclats, mais qui était évidemment sa plus grande peur.
La porte d'entrée s'ouvrit simplement comme si elle était attendu.

"Bizarre," dit-elle alors qu'elle marchait à l'intérieur.

Comme elle n'en était qu'à quelques pas, elle s'attendait à ce que celle-ci claquerait tout seul comme elle l'avait fait quand elle c'était ouverte. Oh comment elle a raté ce beau son de claquement sensé... faire peur au passage...

"Euh, ouais, VRAIMENT terrifiant !,"a t-elle crié à l'imposant hall sombre et vide, en mettant l'accent sur «vraiment».

"Comme si je l'avait pas vu avant ce vieux gag !"

Comme elle se promenait en essayant de trouver celui ou celle qui était responsable de son enlèvement, elle se trouva véritablement impressionné par la conception architecturale de la résidence, très grande et opulente et vieilli plutôt bien. Elle se sentait comme si elle avait été emmené dans une maison victorienne transformée en musée, mais elle n'a pas l'intention de laisser qui  conque perturber son enquête.

"... Qui êtes-vous ?... où êtes-vous ? ... où suis-je ?... pourquoi m'avez-vous amené ici ?... Pourquoi tu ne me réponds-moi!?!"

Elle a été clairement de plus en plus aggravée à chaque fois l'être énigmatique a refusé de lui répondre.

"... Donne-moi un signe ... RIEN,C'EST PAS SYMPA!!!"

Soudain, deux grandes portes épaisses s'ouvrirent pour révéler une salle de danse longue et majestueuse rougeoyante dans une lumière bleue en sourdine. Elle ne pouvait tout simplement pas résister mais plutôt être attirés à l'intérieur.
Elle sentait la magie flottante sur sa peau une fois que la lumière bleue l’eus touchée. Elle se sentait encore froide, mais dans cette pièce, il y avait une sorte de lumière bleu froide inexplicablement attiré par quelque chose.
Elle pouvait entendre le bruit de ses pieds nus prenant de petites et graduelles étapes sur le sol de marbre en damier, c'est sons étranges résonnaient dans la salle et directement dans ses oreilles.
Comme elle se rapproche et puis plus proche du milieu de la chaussée, elle pouvait aussi entendre ces voix familières de ses rêves de plus en plus fort et plus fort tout autour de la salle, faisant taire lentement ses sens. Bientôt, elle ne pouvait plus sentir la peau des talons de ses pieds sur le marbre froid poli, ni ses bras improvisant à nouveau au mieux qu'ils pouvaient un manteau de rechange en vain.
Là, maintenant elle était au centre de la salle, sous le lustre qui la surplombait plus spectaculaire qu'elle n'en ait jamais vu. Pour une femme dans la jeune vingtaine qui vivait dans une ville qui aurait fait en sortent que les claustrophobes mouillent leurs pantalon, cette demeure, cette pièce en particulier, était jusqu'à présent le plus belle endroit, elle n'avait déjà reçu une culture de décors pareille à cette endroit.
Elle ferma les yeux, pencha la tête et a pris une respiration lente et profonde par les narines.

"... Qui êtes-vous," murmura-t-elle, oubliant comment utiliser son esprit pour l'aider à parler.
"... S'il vous plaît ... s'il vous plaît, dite moi ce que je fais ici, en plus il fait froid."

Le faisait-elle vraiment? Était-elle en train de prier vraiment un esprit sombre?

Juste à ce moment, les portes se refermèrent, les fenêtres ouvertes, et la seule chose qu'elle pouvait sentir à ce moment était le vent tourbillonnant autour d'elle, ainsi que les voix entrelaçant avec elle.

"Bonjour Elizabeth", a déclaré une voix douce et séduisante, qu'elle entendit résonner dans la salle.

Une fois, elle a remarqué qu'elle perdait c'est sens. Cette voix était capable de sentiments et littéralement ou au sens propre entendre des choses, était il apte à parler ? elle a lutté une fois de plus de le mettre en bon usage. Et pourtant, qui pourrait ignorer une voix comme ça ?!

"Qui êtes-vous," a t-elle demandé encore une fois.

"Et pourquoi m'avez-vous  kidnapper?"

"Maintenant, comment pourriez-vous évoluer sur Terre  avec une telle accusation dès le début ?» demanda la voix.

"Avez-vous peur de jouer avec moi ?», dit-elle sèchement de dos.
Un silence pesant s'installa.
"Je sais qui vous êtes. Je vous ai entendu dans mon sommeil, et je sais que c'est vous qui m'avez kidnappée. Et comme il ne semble pas y avoir quelqu'un d'autre dans ce trou poussiéreux,vous êtes donc la seule personne qui vit ici. Il y a de la magie noir tout autour d'ici, je peux le parier".

"M-hm, bon, bon. Et, euh, où exactement avez-vous dit que vous m'aviez entendu avant?"

Était-ce honnête à Dieu de me tester? Comme si se faire kidnappée par une force mystique étrange était pas assez pour une nuit !

"Mes rêves, dumbass," criaient-elle, assurant ses paupières serré, commençant à sentir des larmes de colère brûlant à l'intérieur de son corps avant qu'ils ne soit inonder.

«Je suis sûr que vous le savez que maintenant!"

Elle a ensuite entendu ricaner, ce qui ne l'a pas aidé du tout pour se calmer.

"Vous êtes très intelligente Elizabeth, pas très réfléchis, mais intelligente, si prompts à résoudre une nouvelle énigme."

Elle a alors commencé à sentir ses mains se creuser profondément.

"Et fougueuse," dit-il dans un grondement séduisant.

"J'aime ça."

"Arrête," a t-elle crié, voulant désespérément échapper à son cauchemar.

Elle, certes avait  vraiment aimé la façon dont la voix avait retenti, comme un acteur shakespearien qui en était très fier de son travail. Pourtant, il y avait un peu de travail mentale grave à faire.

«Répondez-moi, bon sang," dit-elle à travers ses dents serrées.

"Pour la dernière fois, pourquoi m'avez-vous kidnapper, et d'ailleurs, pourquoi diable ?"

"... Eh bien," soupira la Voix d'un ton maussade.

"Je suppose que je pourrais y réfléchir mais...dois-je ... Vous voyez, je vous ai observé...et,"

"Ouais, je sais déjà ça, je vous remercie," interrompit-elle rudement.

"Sssssh," il siffla, envoyant un frisson le long de sa colonne vertébrale, ce qui était suffisant pour soulager momentanément ses nerfs et d'enfermer sa colère et faire place à la peur, peut être était elle trop arrogante...

"... J'ai regardé en vous, Elizabeth, depuis un certain temps maintenant, et j'ai remarqué quelque chose de très fascinant sur vous ... Tout le monde dans votre hameau est parfaitement satisfait mais OH la décantation dans leurs petites vies pathétiques, pour chaque uns de ces civils seraient absolument honteux de devoir le modifié... en aucune façon.
"... Mais vous ... vous, Elizabeth Rose ... je vois à travers vous ... tout comme je peux le faire avec quelqu'un d'autre que ... Vous êtes différente ... vous voulez échapper à votre vie misérable en quarantaine ... la décantation est la dernière chose que vous voulez faire avec vous-même ... et pourtant ...est tout ce que vous n'avez pas fait jusqu'à présent.
"... Vous êtes un si beau mystère pour moi ... une tel esprit magnifique et étonnant ... comment vous êtes si sage et mature par rapport aux adultes enfantins ... pourtant vous ne faites rien pour faire une déclaration à ce sujet ... Maintenant, je sais que vous le souhaitez, vous pouvez,  et je dois dire que c'est l'une des choses que je respecte profondément de vous ... mais vous n'avez simplement pas  le courage de trouver la confiance nécessaire pour savoir comment faire.
"... Vous voyez, ma cher, voilà pourquoi je vous ai capturé. Personnellement, je ne le considérer comme une faveur, votre esprit ... Mon but est de tester vos limites mentales et psychologiques, pour voir si je suis capable de me maîtriser à ces sortes de choses, peut être déverrouiller la porte minuscule qui est le royaume même de votre esprit que permet le côté sombre de la vie qui bouillonne à l'intérieur de vous et rapporter l'équilibre avec la lumière dans votre esprit. "

Il y eu une courte pause.

"... Alors," dit Liz, après avoir découvert qu'elle pouvait maintenant sentir les engrenages de son cerveau tourner.

"... Vous m'avez kidnappé ... de sorte que vous puissiez tester mes peurs ... pour voir si je suis vraiment différent de tout le monde dans ma ville natale ... pour voir si ... si je suis une peur pour vous."

"Exactement," dit la voix d'un ton satisfait.

"Encore une fois, si lucrative."

«Eh bien ...», a déclaré Liz, commençant à trouver son courage à nouveau.

"... Si vous êtes là pour ça, alors ça ne marche pas."

"Vous me mentez, arrête ça," dit-il sèchement à elle, ce qui la fit glousser.

"Qu'est-ce que tu vas faire," elle lui a demandé sans crainte.

"Flotter ici dans un vieux drap et me raconter des histoires de fantômes bon marché?"

Il y eu une autre courte pause, et elle a remarqué que le vent autour d'elle,allait à un rythme plus rapide et les voix de chant de croître encore plus fort.

"... Dois-je vous percevoir que comme une menace?"

"Si vous pouvez le prendre comme ça," dit-t-elle sèchement.

"... Vous ... essayez de me faire peur", il le lui demanda d'un ton ludique innocent.

"Peut-être ...», répondit-elle, croisant les bras.

"... Peut-être pas."

"... Eh bien ... vous me laissez pas le choix Mlle Rose."

Et juste comme ça, la brise autour d'elle transformée en un ouragan miniature, les voix hurlaient comme un asile d'aliénés hantée, et elle a soudainement senti quelque chose en elle essayer d'ouvrir ses paupières, cette maudite Voix sans aucun doute.
Après beaucoup de mal à les garder fermés, elle ouvrit les yeux, et elle pouvait voir des raies blanches argentées, comme la lune, flottant à travers les grandes fenêtres ouvertes et dans la salle de danse. Ils volaient de cette façon et que, dans tous les coins et recoins comme les chaînes de lait dans l'eau au ralenti.
Comme ils ont complètement remplient la salle, qui était quand elle entendit la voix chanter de la poésie.

"Il y a un fantôme dans la salle,
"Il y a une goule sous le lit
"Maintenant, il vient à travers les murs,
"Maintenant, il vient dans les escaliers
"Il y a un esprit dans l'obscurité,
«Écoutez les battements de son cœur
"Pouvez-vous le sentir dans l'air,
"Les fantômes se cacher partout

"Je vais être exactement ce que vous voulez voir
"Il est de vous qui est me narguer,
"Parce que tu veux me voir
"Comme l'être l'étrange dans la nuit

"Suis-je amusant,
"Ou tout simplement effrayant,
«Suis-je la bête vous avez visualisé?
"Et si vous voulez voir
"bizarreries Excentricités,
"Je serai grotesque devant vos yeux
"Laissez-les tous se matérialisent!"

Soudain, le vent a cessé autour d'elle et l'air laiteuse se tourna tout au noir.
Puis, juste devant ses yeux, elle vit tout ce qu'elle a vu avant, toutes les couleurs et les formes familières. Elle regarda la bouche ouverte et les yeux écarquillés à ce qui ressemblait à la voix tournant ses rêves en un spectacle de lumière magnifique.

"Est-ce effrayant pour toi bébé
«Suis-je assez effrayant pour vous, oh
«Est-ce effrayant pour toi, bébé
«Est-ce effrayant pour vous
"Vous savez l'étranger c'est que vous
«Est-ce effrayant pour toi, bébé

"Il y a un craquement dans le plancher,
"Il y a un craquement derrière la porte
"Il y a  une chose qui bascule dans le fauteuil,
"Mais personne n'y ait assis,
"Il y a une odeur horrible autour de vous,
"Mais personne ne se trouve là
"Et une incrustation de cercueil ouvert
"Lorsqu'une âme agitée est sortis

"Je vais être exactement ce que tu vas voir
"Donc, êtes-vous venu à moi
"Pour voir vos fantasmes
"Joué devant vos yeux
"Un régal fantomatique hanté,
"La supercherie macabre,
"Et l’esprit dansant dans la nuit
"Mais si vous êtes venu voir
"La vérité, la pureté
"Elles sont ici à l'intérieur d'un cœur solitaire
"Alors laissez le début de la performance

"Est-ce effrayant pour toi, bébé
«Suis-je effrayant pour toi, ô
«Suis-je peur pour vous, bébé
«Suis-je peur pour vous, oh
"Alors dis-moi est-ce si effrayant pour vous, bébé
"Dis-moi,
"Alors dites-moi est-ce le réalisme pour vous, bébé
«Suis-je effrayant pour toi bébé
"Vous savez l'étranger ce n'est que vous
«Suis-je effrayant pour vous

"Masque rade de cœur,
"Est-ce que la hantise blesse l'âme,
"Tout simplement parce que vous ne voyez rien de moi
"Le cœur peut révéler la preuve,
"Comme le miroir révèle la vérité,
"Voir le fantôme de votre rêve !"

Puis, les lumières ont cessé, il faisait noir à nouveau, et cette fois, le vent se déchaînait autour d'elle une fois de plus.
Dans le vent, elle vit des visages fantomatiques gémissant et chantant à elle, tourbillonnant autour d'elle dans une lumière blanche éclatante, bloquant totalement sa vision du reste de la salle.
Ce fut quand elle commencer à se sentir mal à l'aise vraiment avec la voix,  son chant, qui devenait plus fort dans sa tête.

"Est-ce effrayant pour toi, bébé
«Suis-je effrayant pour vous, girl
«Suis-je  effrayant pour vous, bébé
«Suis-je  effrayant pour vous, girl
"Alors dis-moi,
«Suis-je  effrayant pour vous, bébé
«Suis-je effrayant pour vous, girl
«Est-ce effrayant pour toi, bébé
«Suis-je  effrayant pour vous, girl

''Je  ne veux pas en parler
"Je ne veux pas en parler
"Je ne veux pas en parler
''Je ne veux pas en parler

«Suis-je effrayant pour toi bébé
"Est-ce effrayant pour vous?"

L'une des faces arrêté et a attiré plus près et plus près de son visage effrayé.

"Je suis fatigué d'être maltraités,
"Vous savez que vous me faites peur aussi,
«Je vois que le mal n'est qu'en  vous
"Est-ce effrayant pour vous, ma miss?"

Le visage alors transformé en une chaîne de lumière pénétra son corps par la bouche, encore ouvert sous le choc. Sa tête inclinée vers l'arrière, et sa bouche et ses yeux étaient devenu des lampes de poche, éclipsant les fantômes tourbillonnant autour d'elle.
Jamais auparavant elle pensait que quelque chose comme ça ne lui serait jamais arriver ou le faite que quelqu'un ou un fantôme voyagent à l'intérieur de son corps. Pas plus pouvait-elle sentir quelque chose de l'intérieur, pas même ses propres pensées. Il avait un contrôle complet sur non seulement son corps, mais son esprit, son esprit, son être global.

"Tu resteras avec moi», il lui dit à voix basse d'un ton démoniaque.

La seule chose qu'elle pouvait sentir était la voix vibre en chacun de ses nerfs, y compris ceux de sa tête, et même son cœur.

«Je vais rester avec vous," marmonna-t stupidement.

La Voix  finir par "l'éteindre" est-ce la transe, éventuelle, car il avait tout simplement trop de plaisir à tirer les ficelles d'une femme têtue comme elle comme une marionnette.

"... Qu'est-ce que vient de se passer," elle respirait en question après une courte pause de la pensée.

«Je vous avoue maintenant Elizabeth," la Voix était partis d'à l'intérieur d'elle.

"Votre chambre est où vous allez aller, où je vous mets. Sauf si vous pouvez honnêtement me prouver que vous me faite peur, vous est concédée par ma permission. Pour l'instant, vous avez fait votre choix d'être courageuse."

Et puis, la voix et ses fantômes disparurent, et Liz a finalement obtenu ses sens en retour. La seule chose qu'elle pouvait entendre était la danse brise maintenant douce à travers les fenêtres ouvertes.

Oui, est-ce vraiment arrivé. Il venait de l' hypnotisé en restant avec elle dans son sombre manoir. Elle n'a pas réalisé jusque-là. Elle a pensé à ce que ce dernier lui dit-elle en ouvrant les portes et sortit lentement de la salle de danse vide et le grand escalier.
Quelle belle vue le foyer était depuis le balcon, mais il n'a pas l'aider à échapper à la profonde se rappelant de ses pensées qui a couru d'une manière insensée comme des chevaux sauvages après avoir été pris au piège dans la plus cruelle stable depuis des années. Elle se souvenait où son apparence une nouvelle chambre était-ce  la façon de la remercier de son comportement ?  Elle se précipita en avant.
Encore une fois, elle entra dans la chambre désolée, elle  remarqua une bougie à faible brûlure sur sa table de nuit, et son éclat subtil étais la seule lumière dans la pièce. Aussi elle a vu une chemise de nuit blanche pure allongé sur une chaise à côté d'un écran qui change en acajou finement sculpté et peint dans le coin. Il était clair que la Voix dernière vivait dans l'époque victorienne, la chemise de nuit et en changeant l'écran étant deux des nombreux exemples.
Elle est venue vers la chaise et attrapa la chemise de nuit qui lui donne un meilleur look. Il était fait de la plus douce dentelle de coton qu'elle ait jamais ressentie, était boutonées et avait une fraise à froufrous et aux poignets de petits rubans de soie blanches et de longues manches bouffantes.

«Je me demande, pensait-elle, sentant le vêtement propre cru.

«Pourquoi serait-ce mystérieux ... une voix qui est si courtoise avec moi en me prêtant une chambre et de nouveaux vêtements quand tout ce qu'il veut faire c'est d'essayer de me faire peur?"

Elle laissa cette pensée attarder dans sa tête libre comme elle a changé de sa glissade et dans la robe. Elle se regarda dans le miroir long à côté de l'écran et l'a vu venir au-dessous de ses pieds avec un train miniature. Il se sentait si léger, comme si elle était tissée à partir de fils de nuages ​​blancs frais, encore plus rafraîchissant que le glissement impertinente que Dave lui a donné.
Elle a alors commencé à marcher lentement le parquet avec des courants d'air, en essayant de nous habituer à l'idée que cet endroit était sa nouvelle maison. Elle reconnut la voix, ni personne n'a jamais eu le droit, comme un bien précieux de la posséder. Elle savait aussi qu'il ne pourrait jamais vraiment lui faire peur parce que sûrement il ne serait jamais en mesure de comprendre sa plus grande peur.

Elle est ensuite venue vers la fenêtre, une taille moyenne, pour une fois, toussa comme elle a ouvert les rideaux poussiéreux, regarda dehors et trouva une vue normale Valley, petite mais assez clair, le clair de lune l'aidant avec sa clarté.
Il faisait trop sombre bien sûr, mais encore avait t'elle photographié les enfants jouant dans la forêt, et cela la fit sourire. Ce ne fut pas si longtemps, mais oh combien elle a manqué de sourire. Mais alors ce merveilleux sourire disparu une fois que son esprit représenta les parents les tirant avec force de loin et en les conduisant dans les directions séparées de leurs maisons.
Comme elle avait l'air loin de la forêt vide, ses yeux se posèrent sur la fenêtre du maire, qui était assez grande pour elle de voir presque trop clairement. Son esprit a montré son maire ouvrant ses rideaux et d'avoir une discussion avec Dave. Alors qu'elle aurait souri à la vue mentale de son fiancé, il n'a pas aidé du tout d'être auto-rappelé le fait qu'il était le fils dévoué de l'homme le plus terrible et pas seulement en ville, mais dans une large gamme de la société, qu'elle était absolument certain de.

Elle ferma les rideaux, elle ne supporte pas de regarder la vue redouté de l'homme qu'elle aimait (vraiment comme un frère pour être parfaitement honnête) servir son horrible patron plus longtemps. Elle regarda autour de la chambre d'hôtes à nouveau, une fois de plus l'étude de son design et de fonctionnalités. Il était donc très différente de ce qu'elle avait l'habitude, et elle était certainement surpris lors de la première fois de se retrouver là-dedans, mais il ne l'a pas la tuer comme elle savait peut-être qu'il aurait douter comme pour tous les autres.
Elle a alors entendu le grand-père carillon de l'horloge 11h00, donc elle a fait lentement son chemin vers le lit à nouveau, monté sous les couvertures vides et prisé au large de la bougie. Elle ne fut pas plus fatiguée, mais elle espérait qu'elle pourrait au moins se détendre un peu pour le reste de sa nuit étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghoststories.forum-gratuit.cc
 
Is It Scary ? Chapitre 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un remix inédit d'Is It Scary sort de l'ombre...
» Le dernier chapitre
» [IS IT SCARY] Un remix de la chanson sort de l'ombre
» SCARY NIGHT à Masevaux (68)
» 9/05/09 - LONG LIVE METAL!!! Festival-Chapitre 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maestro Ghosts Stories :: Is It Scary ? Chapitre 3-
Sauter vers: