Michael Jackson's Ghosts fanfic
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Is It Scary chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 17
Date d'inscription : 17/05/2015

MessageSujet: Is It Scary chapitre 2   Dim 17 Mai - 22:00

Is It Scary
Chapitre II


Liz se dirigea vers sa porte, tourna la clé et entra à intérieur de sa maison.

"Lizzie", exclama son fiancé, écartant ses bras tendre pour elle, dans le hall d'accueil.

"Salut Dave," dit-elle, comme les nombreuses fois où elle a dit avant, dans un ton normal et indifférent, avec un soupçon de l'épuisement de son travail de la journée.

"Salut miel", a déclaré Dave quand Liz est venu vers lui pour l'envelopper dans ses bras autour d'elle et l'embrasser comme un petit garçon avec son nounours préféré.

"Comment était ta journée?"

"Eh, même vieux, même vieux," dit-elle en drapé ses bras autour de sa taille comme des spaghettis humides.

«Stressant», il lui a demandé.

"Ouais," répondit-elle.

"Oh, je suis désolé bonbons."

Et ils ont souri et ont donné de l'autre la lumière d'un baiser sur les lèvres.

Elle aimait Dave, le mot clé étant similaires. Il était la personne la  plus belle de la ville qui était autour de son âge. Le problème était qu'il était trop beau, en essayant toujours d’être trop dur pour lui et tout le monde s'il vous plaît, en particulier son père.
Pour Liz, vivre avec lui était comme vivre sur un régime tout-sucre, ce qui bien sûr ne serait jamais de travailler en raison de la façon dont il serait de rendre quiconque malade de l'estomac. Il est très rare qu'il soit frustré, plus rien, et quand il le faisait, il serait juste d'une mine renfrognée, prenez une profonde respiration et le sourire trop irréaliste  genre ''maintenant on doit tout recommencer''. Ce fut l'une des choses que lui et Liz avaient en commun, comment ils ont été contraints de faire tant d'efforts pour verrouiller leur colère de suite que  lui étant plus un expert qu'elle, surtout  autour de monsieur le maire. Par conséquent, ils ne pouvaient grogner sur leurs irritations ensemble, bien que Dave a agi plus comme un enfant quand lui-même gagnant, fumant de façon très tranquille.
Cependant, ce qu'elle a fait comme lui était d’être attentif comment il était avec elle, comment il allait toujours à l'écoute quand elle aurait quelque chose à dire, qui n'a pas été d'envisager très souvent comment sa vie était ennuyeuse, même avec lui. Elle n'a jamais haï qu'il  avait emménagé dans sa maison, mais pour elle, elle aurait aimé qu' il ait fait seulement un petit effort pour être le moindre un  peu plus intrigant dans la personnalité, dont il semblait trop peur même d'essayer d'être.
Il était intéressant de voir comment ils se sont retrouvés ensembles. Liz a pris position en tant qu' assistant personnel du maire quand il était son seul espoir pour un emploi. Cette année, à l'été des Fonctionnaires annuelle de normale Valley (qui était comme «FUN», comme on pourrait obtenir pour le genre de ville, qu'elle était), il la présenta à son fils qui avait besoin d'une partenaire, et il a menacé de la renvoyer si jamais elle aurait eu la pensé de lui  briser le cœur. Cela est vrai, Dave était le fils doux et trop dépendant de Monsieur le maire, la poigne de fer du petit hameau d'une plaine.
De ce fait elle le déteste encore plus à penser comment il pourrait prendre le contrôle complet sur la vie sérieuse de son fils unique, et comment il a eu le culot de faire le bien de son travail impliqué dans sa vie romantique. Puis à nouveau, sa relation avec Dave était pas tant que ça romantique de la garder pleinement satisfaite. Comme mentionné précédemment, tout le sucre et pratiquement pas d'épices, pour assez à dire.

Cette nuit-là, Liz était pas même un peu surpris de trouver un bouquet de roses sur le côté de son lit.

"Tu sais que tu vas faire faillit si tu continus à m'acheter des fleurs», elle le rappela à Dave alors qu'elle les plaquaient sur le dessus de la commode.

"Pas question", a t-il retoqué e avec fierté à la bouche.

"Mon papa est l'homme le plus riche tout autour."

Un homme dans la trentaine qui appelait encore son père de papa. Au début, il a fait son petit rire, mais maintenant il se faisait vieux et carrément pathétique vraiment con. En outre, il était une merveille pour lui  et comment un monstre comme lui a valu tant d'argent sur une base régulière, et comment il a même «gagné» de l'argent...
Bref

Elle a changé depuis, usure du travail typique,avec une chemise à col blanc, un pantalon kaki et des chaussures noires à faible talon et  sa dentelle couleur nuit . Elle se nicha sous les couvertures et rattrapa son livre, "Peyton Place", une histoire classique, elle pourrait s'y rapporter très bien.
Après quelques minutes de longues et paisibles lectures, elle leva les yeux de son livre pour voir Dave qui  sorti de la salle de bain, de la vapeur traversa la chambre à coucher.

Comme d'habitude, ils sont restés sur le côté l'un de l'autre sur le lit, ni l'un se sentir à l'envie de faire autre chose, alors que la faible lueur blanc argenté de la lune entre eux et la salle couverts dominait la chambre.
Comme elle essayait de dormir, Dave poussa un soupir, lui causant de laisser un air plus calme et  se tourna pour lui faire face ,en fermant les yeux,  souriant et en se penchant en arrière avec ses mains derrière sa tête.

"Et cette fois-ci ?," lui à t-il demandé aussi bien qu'il le pouvait, la tête appuyée sur ses mains.

"Tu te souviens quand je t'ai proposé d’être avec moi ?," lui demandait il d'un ton rêveur, rêveur comme le jour où un Prince Charmant  sauve sa belle...

"... Oui," répondit-elle d'un ton interrogateur

"Quand j'ai posé un genou à terre et placé l'anneau sur ton doigt?"

"Oui, je me souviens que  tout le monde a vu," dit-elle, souhaitant que ça aurait été plus intime et privé, au moins ce qui en était la façon dont elle aurait été à l'aise dans une telle situation.

"Qu'en est-il?"

Il a ensuite ouvert les yeux et tourna les yeux vers elle.

"Combien de temps a-il été, depuis lors,« demanda t-il.

"Trois ans," dit-elle d'un ton neutre.

"Cela est vrai,» dit-il comme un professeur parlant  à un élève de l'école élémentaire.

Pendant tout ce temps, elle a eu ses vingt-quatre carats  niché sur sa bague dans sa boîte à bijoux, ( il est trop encombrant pour elle de la  porter toute la journée ).

"Ça fait tellement longtemps. Pourquoi ont ne fêterait pas notre mariage?"

«Je t'ai dit que j'ai  besoin de temps pour y réfléchir," elle a essayé de lui assurer.

"Mais Lizzie," a t-il dit, en posant sa main sur sa joue.

«Nous avons vécu ensemble pendant tout ce temps. Que dois-je en penser? Qu'est-ce que tu attend ?"

Liz était agacé de ces questions. Elle savait que son père lui, faisait pression en elle, et une grande étape comme celle là mérite le temps nécessaire pour couler vraiment dans sa tête.

"Je suppose ..."

Elle a essayé de faire évoluer les mots justes pour dire que ''non'' sans blesser ses sentiments.

"... Je suppose que je ne suis pas encore prêt."

Elle se sentait soulagé d'avoir donner un léger soupir au lieu de se pleurer pour dormir.

"Eh bien, papa est terriblement impatient d'avoir des petits enfants."

(...)

«Bonne nuit Dave," dit-elle d'un ton exaspéré en retournant loin de lui.

«Bonne nuit honeybunch," a t-il dit tout en réajustant son oreiller.

Elle a donné un bref grognement, si faible qu'il pouvait à peine entendre. Il n'y avait que très peu de noms d'elle comme animaux de compagnie, elle pourrait prendre, pour lui compter son abréviation pour enfants de son nom comme l'un d'entre eux. Elle était Liz, et rien de plus ou de moins.
Elle était là sur le côté, les yeux encore ouverts. Toute sa vie, elle voulait, elle pourrait échapper, explorer le monde, absorber tout ce qu'il est de savoirs et  cultures. D'autre part, elle était tellement habitué à vivre dans ces petits espaces restreints, qu'il n'y avait aucun doute dans son esprit, elle finirait perdu très rapidement, en plus d'un sens.
Elle avait absolument aucune idée exactement de ce qu'elle voulait faire de sa vie, ni où dans le monde, elle ne pourrait jamais trouver un soupçon d'inspiration. Ainsi, chaque matin, elle littéralement et au sens figuré, hausse les épaules et continue  sa journée.
Comme elle, il se posa cette nuit-là.Comme tous les soirs pendant aussi longtemps qu'elle se souvienne, elle a soudainement entendu un bruit aussi faible que le clair de lune, aussi doux et chaleureux que son oreiller, aussi réconfortant que les berceuses que sa mère avait pour habitude de chanter pour elle.

Le lendemain, elle a demandé à Dave si il avait entendu ce qu'elle avait entendu, et il a simplement répondu "Tu dois être en train de devenir folle shnookums."
Ça aurait été suffisant pour l'étrangler et  lui faire dire son vrai nom, mais elle l'ignora.

Elle ne pouvait pas définir nécessairement que la voix seulement elle pouvait l'entendre. Il était un de ces sons qu'on ne peut jamais voir venir et peut être mieux expliqué que l' inconnus.
La Voix n'a jamais vraiment rien dit , juste le chant obscur qui gémit comme un doux, peut être un fantôme non intimidant. Parfois, elle ressemblait plus qu'a une voix, une chorale ténue, presque comme si elle se multipliait. Malgré cette voix et ne sachant pas si elle devait lui faire confiance ou non, elle se laissa simplement bercer par cette mélodie dans un profond sommeil et à la dérive de son esprit, au large à l'endroit où tout ce rêves pouvaient là diriger.
Ils étaient certain que les rêves fascinants de la Voix, entraînerait pour elle tout ce qu'elle pouvait voir étaient des couleurs vives, des formes de toutes tailles, de la légèreté à l'obscurité, dans l'ensemble un appel alimenté sur ce que l'émotion qu'elle avait ressentie ce jour-là. C'était presque comme si la voix l'avait transportée à la séquence de «Fantasia», sauf ouverture orchestration épique de Basse de «Toccata et Fugue en ré mineur" a été remplacé par l'ombre apaisante de la Voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghoststories.forum-gratuit.cc
 
Is It Scary chapitre 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un remix inédit d'Is It Scary sort de l'ombre...
» Le dernier chapitre
» [IS IT SCARY] Un remix de la chanson sort de l'ombre
» SCARY NIGHT à Masevaux (68)
» 9/05/09 - LONG LIVE METAL!!! Festival-Chapitre 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maestro Ghosts Stories :: Is It Scary ? Chapitre 2-
Sauter vers: